Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LA ROUTE KEUR MARTIN - BAMBEY via DIOHINE ET TOUCAR Une Yoonu Yokkuté Ignorée ou Négligée

Posté par: Pierre Kama Misterpeee| Lundi 27 juillet, 2015 13:07  | Consulté 1070 fois  |  0 Réactions  |   

Quand Macky SALL est devenu 4e Président du Sénégal le 25 mars 2012, les habitants des villages traversés par la route qui relie le fameux garage de Keur Martin à la ville de Bambey via les localités de Diohine et Toucar avaient poussé un ouf de soulagement espérant ainsi voir le bout du tunnel par rapport à leurs problèmes liés au bitumage de cette dernière. Mais hélas, l’espoir inhérent à ce rêve commence à s’effondrer comme un château de cartes surtout avec les jeux de cache-cache auxquels s’adonnent les autorités vis-à-vis de la question (annonce officieuse de l’imminence des travaux de bitumage, empierrage mystifiant etc…).


- Vu la position très stratégique de ladite route sur la mobilité des personnes et des biens entre les Régions de Tamba, Kaolack, Thiès, Dakar, Fatick, Diourbel etc…, aussi son importance vitale pour les villages traversés et environnants, tous les aspects militent en faveur de son bitumage sans coup férir.


- Du point de vue sanitaire, l’état actuel de cette voie est plus que déplorable. Car, devant être obligatoirement empruntée en cas d’évacuation en urgence d’un malade vers les grands hôpitaux, elle est de nature à achever le malade en cours de route avec la poussière étouffante et les soubresauts intempestifs qui sont les décors inéluctables du trajet. En plus de cela, trouver un moyen de transport adéquat en situation de ce genre relève du vrai parcours du combattant du fait de l’enclavement dont ces localités font l’objet et qui est dû à l’impraticabilité de cette route surtout en période d’hivernage.


- Sur le plan sécuritaire, cet itinéraire est la hantise des voyageurs de ces localités. Car quelque soit le lieu de départ, la crainte obsessionnelle qui anime ces derniers est toujours de descendre à Keur Martin aux heures où les calandos qui font la navette entre ces villages et le garage cesseraient de rouler. Là, c’est le hic et il faudra être très chanceux pour y trouver les impitoyables charretiers, guetteurs de telles occasions où le client n’aura que de choisir entre : payer une somme exorbitante pour être transporté chez soi ou braver la mort en marchant nuitamment le trajet avec tout ce que cela comporte comme risque. Encore pour ces genres d’aventures, on enregistre chaque année des agressions (mortelles pour la plupart), perpétrées par des individus non identifiables. Même ces loups garou de charretiers toujours armés eu égard aux heures qu’ils font leurs besognes, seraient capables d’en user mal à l’égard de leurs proies de client s’ils convoitent quelque chose en lui et le juge inapte à se défendre.


- Coté économique, cette route est indubitablement le poumon de l’économie de ces localités avec pas mal de secteurs en léthargie qui verraient leur épanouissement si elle (la route) arrivait à être bitumée. A plus forte raison, les habitants des villages qu’elle polarise qui évoluent principalement dans l’agriculture, l’élevage et le maraîchage sont confrontés à toute sorte de difficultés pour écouler leurs productions en raison de l’inaccessibilité de certains endroits aux camions transporteurs. Cette entrave à l’émergence est strictement liée à cette infrastructure vitale qui d’ailleurs faciliterait les transactions commerciales entre ces villages ayant à leurs seins au moins cinq (05) marchés hebdomadaires et le reste du pays.


- Donc pour en finir avec ce calvaire, ces honnêtes citoyens du pays, rappellent au Président Macky SALL et à tous ses alliés cette promesse qui a toujours été aussi le serpent de mer des politiciens en temps de campagne électorale (tellement qu’elle leur tient à cœur), tout en sachant qu’au moment où certains crient aux ondes des radios et télés ou arborent des brassards rouges dans les rues afin d’exprimer leur ras-le-bol, ceux-ci par contre avalent des couleuvres en soutenant mordicus qu’elle (cette route) sera goudronnée sans pour autant savoir quand alors qu’il urge de le faire.

Pierre Diégane Kama

 L'auteur  Pierre Kama
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Diohine, Fatick
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Pierre Kama
Blog crée le 09/03/2013 Visité 30411 fois 7 Articles 45 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires